Bien qu’un stress léger ne soit pas fondamentalement grave, il faut veiller à ce qu’il ne dure pas et, surtout, à ce qu’il n’augmente pas. Les profils DISCp4 ont des façons très différentes de gérer leur stress.

Facteurs

Le Dominant est dans l’action. Pour lui, les sources principales de stress vont être :

  • la critique de son travail ou sa remise en cause ;
  • l’incompétence ou l’irresponsabilité de ses collègues, voire la sienne ;
  • l’absence ou le manque de décision, l’absence ou le manque d’action ;
  • et encore plus l’immobilité, les temps morts, les lenteurs ou les doutes.

L’Influent vit au travers du regard des autres. Il sera stressé par :

  • l’absence ou le manque de reconnaissance, surtout d’un point de vue social ;
  • les relations agressives, voire hostiles ;
  • la suppression des libertés et les procédures de manière générale ;
  • la solitude.

Le Stable s’inscrit dans un processus global. Des situations le stressent en particulier :

  • l’agressivité, surtout envers sa tribu ;
  • les changements qui impactent les personnes ;
  • l’urgence et la pression de manière générale ;
  • les conflits entre les personnes ou les incohérences.

Le Consciencieux est carré dans sa façon d’être. Il est plus spécifiquement stressé par :

  • les critiques, surtout si elles sont gratuites ;
  • le bavardage, les digressions, les discussions sans fin et sans but ;
  • les gestuelles exubérantes ;
  • l’absence ou le manque d’information, de logique, l’imprécision de manière générale ;
  • le manque de temps.

Stress léger

En cas de stress léger, les personnes vont adapter leur comportement en fonction des événements extérieurs. Évidemment, chaque profil DISCp4 va réagir d’une façon propre. De manière générale, le stress va accentuer leurs caractéristiques habituelles.

Pour les rouges (D), leur caractère sanguin va se renforcer, avec des gestes rapides dans tous les sens, des mouvements d’humeur, de la colère et de l’impatience, une augmentation du côté extraverti, des décisions encore plus rapides ou de l’agressivité.

Pour les jaunes (I), un petit côté théâtral va se mettre en place, avec davantage d’extraversion et de gestes, de l’enthousiasme parfois étouffant, de l’exagération dans tout, pouvant dépasser les limites du ridicule, des piques personnelles ou sur le travail, des attaques qui font mal, de l’éparpillement.

Pour les verts (S), même à faible dose, le stress les bloque et augmente leur côté introverti, leur repli sur eux-mêmes, parfois jusqu’à la soumission. Ils vont cacher encore plus leurs émotions, devenir super attentifs et à l’écoute, ou éprouver de réelles difficultés à se lancer.

Pour les bleus (C), le stress fait ressortir leurs peurs et peut leur faire faire marche arrière. Cela se traduit par une augmentation de leur côté introverti, une communication un peu plus visuelle ou bien une volonté de maitriser encore plus les sujets.

Stress important

Quand les causes de stress deviennent plus intenses, le comportement des profils DISCp4 peut changer radicalement. En cas de stress léger, les personnes vont adapter leur comportement en fonction des événements extérieurs.

Les Dominants passent d’un extrême à l’autre. Ils deviennent introvertis, font marche arrière ou se retirent et s’excluent. On a déjà vu des rouges mettre fin à un projet ou à une activité en envoyant tout promener. Le dominant se trouvant souvent en position de leader, sa réaction peut avoir des conséquences lourdes et définitives au sein de l’entreprise ou de l’équipe.

Les Influents le vivent mal. Ils diminuent leur côté extraverti, parfois jusqu’à l’introversion. Ils s’isolent du groupe ou pensent qu’on ne les apprécie plus. Certains grands patrons, connus pour être Influents, peuvent rejeter des clients qui ne semblent pas les apprécier à leur juste mesure, ou partir en crises de pleurs incontrôlées et spontanées en conseil d’administration.

Les Stables sont à prendre avec des pincettes. Ils deviennent extravertis, voire agressifs. Ils explosent ou montrent des signes de rage qu’ils ont du mal à contrôler. Un changement d’attitude qu’il ne faut pas prendre à la légère : les stables ne se battent pas pour blesser mais pour tuer. Leurs réactions peuvent être excessives et disproportionnées.

Les Consciencieux règlent leurs comptes. Ils deviennent extravertis, même un peu trop. Ils exposent alors leurs griefs de façon détaillée et argumentée, ressortent les cadavres du placard. Un des gros risques est de voir un Consciencieux se transformer en négateur.

Conséquences

Dans tous les cas, le stress n’est pas bon. On pourra considérer qu’un stress léger peut débloquer une situation, à condition de ne pas en abuser, même si c’est plutôt déconseillé.

De manière générale

Les rouges et les jaunes seront prêts à augmenter la cadence. On parlera d’accélération positive.

On pourra leur proposer des paris ou des défis, éventuellement motivés par des primes ; créer des challenges pour les Dominants et stimuler les Influents ; favoriser des objectifs sur le court terme ; remettre les compteurs à zéro en fin de tâche ou d’itération ; découper les tâches ; mettre en place des journées exceptionnelles et intensives ; célébrer des temps forts comme Noël, le nouvel an, partager la galette des rois ou même le Beaujolais nouveau.

Les verts et les bleus auront plutôt besoin de calmer le jeu. On parlera de ralentissement positif.

On pourra favoriser les activités de détente, surtout en groupe, plutôt que de compétition ; respecter et encourager les temps de pause, comme les repas ; célébrer des réussites ou des actions de groupe ; organiser des réunions ; accompagner les nouveaux, faire du tutorat ; mettre en place des formations.

Une situation de stress ou de conflit qui perdure doit être déminée.

Avec un Dominant, il suffit généralement de mettre les choses au clair simplement et sans fioriture.

Avec un Influent, on travaillera sur son estime de lui-même, la confiance et l’amour que lui porte l’équipe.

Avec un Stable, il faudra intervenir en urgence, avant d’atteindre son point de rupture, en calmant le jeu.

Avec un Consciencieux, il faut lui laisser le temps d’exposer ses arguments un par un et les accepter au fur et à mesure. L’erreur classique consiste à être top vite d’accord avec lui.

La roue DISCp4 aide à détecter un stress caché chez ses collègues.

Même s’il est normal que le profil adapté (roue de gauche) et le profil naturel (roue de droite) divergent, du fait tout simplement de l’adaptation au contexte, cela peut aussi résulter d’un stress plus ou moins fort. En cas de doute, il sera opportun de proposer un nouveau test à son équipe pour faire le point.

L'exemple ci-dessus représente les résultats d'un groupe sur le site. On constate que certaines personnes ont des profils adapté et naturel très proches, tandis que d'autres s'adaptent.

  • Pour la personne n°4, il n'y a presque pas de différences. Elle doit se sentir à l'aise dans son environnement de travail et se montrer comme elle est vraiment ;
  • Les personnes n°1 et n°3 s'adaptent légèrement sans que cela ne soit important ;
  • La personne n°2 marque une différence sensible entre son profil naturel et son profil adapté, signe qu’elle fait des efforts pour s'adapter à son équipe, consciemment ou non.

Cet exemple fait également ressortir un décalage global des profils vers la gauche. On peut donc imaginer que l'équipe est dans une période de stress ou dans une optique de production car elle se concentre vers l'action.

Cookies

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le fonctionnement des outils et des services. Consultez les FAQ et les CU pour en savoir plus.

Fermer
Loading...